40 ans : et si vous changiez de métier ?

26 avril 2018
3 min

PARTAGER

Recevez toutes nos actus dans votre boîte mail !

40 ans : et si vous changiez de métier ?

Avoir 40 ans, c’est parfois l’occasion de faire une crise d’adolescence ! Comme à l’époque où vous remettiez en cause la terre entière, aujourd’hui, vous faîtes exactement la même chose avec votre job. Vous avez assez d’expérience pour définir ce qui est bon pour vous et ce pourquoi vous n’êtes plus fait. La reconversion professionnelle à 40 ans, c’est se donner la chance d’une nouvelle carrière.

Réorientation professionnelle : pourquoi maintenant ?

La reconversion n’est pas forcément liée à l’âge. C’est surtout une question de priorité et d’opportunité à se créer. A 40 ans, et vous pouvez en être fier, vous avez justement décidé de vous jeter à l’eau car :

  • Vous êtes épanoui dans votre existence ; c’est super de se lancer dans un projet quand tout va pour le mieux.
  • Vos enfants sont assez grands pour manger seuls et faire le ménage à votre place ; vous avez enfin du temps pour vous.
  • Vous êtes sans emploi à cause d’une restructuration ; vous avez l’occasion de vous réinventer.
  • Vous avez un emploi mais vous êtes en manque de challenge ; la reconversion va booster votre vie.
  • Vous envisagez de vous battre avec votre collègue car vous ne supportez plus ses blagues ; votre travail n’est plus du tout satisfaisant.

Ces raisons ne sont pas exhaustives mais résument en grande partie ce que vous vivez. Vous avez tous un point commun : la maturité professionnelle !

LIRE AUSSI : 52% des français ont un niveau de stress élevé

Changer de métier à 40 ans : votre maturité au service de votre réussite

Avoir 40 ans signifie avoir du recul sur son travail, son statut et soi-même. Vous êtes prêt à quitter un confort pour une bonne raison : le besoin de faire autre chose. Mais étant donné que vous êtes doté d’une grande maturité – et que vous avez un crédit maison et un dog allemand à nourrir – vous savez pertinemment que votre plan de bataille s’organise :

• Informez-vous sur le job de vos rêves ; les opportunités réelles d’embauche, la clientèle si vous ouvrez un business, les formations requises et leur coût.
• Confrontez-vous à la vraie vie ; l’immersion dans le métier convoité vous confortera dans votre projet ou au contraire vous fera fuir. Tester un job avant de l’endosser est l’équivalent de visiter une maison avant de l’acheter : c’est indispensable.
• Renseignez-vous sur les dispositifs qui sont là pour vous aider à changer de cap : le compte personnel de formation (CPF) utilisable notamment pour le financement du bilan de compétence ou l’immersion dans un métier, le congé individuel de formation (CIF) adapté pour les formations longues durées et l’aide individuelle à la formation (AIF) dédié aux demandeurs d’emploi. Bien sûr, étant donné les réformes en cours, cela risque de bouger….en mieux espérons le !

Bienvenue dans le monde de la reconversion professionnelle !

Si vous naviguez sur cette page, cela signifie que vous êtes happé par cette envie de découvrir une nouvelle voie. Vous voilà donc dans un nouveau monde, celui de la reconversion professionnelle. Alors, oubliez la crise de la quarantaine – bienvenue et que l’aventure commence !

[sharify]

D’autres articles intéressants

Comment anticiper la fin d’activité programmée de son métier ?

Comment anticiper la fin d’activité programmée de son métier ?

Naturelle ou parfois prématurée, la fin d’activité programmée concerne des professions dont la durée pour l’exercer est limitée dans le temps.
Reconversion professionnelle : se confronter à la réalité d’un métier pour identifier ses forces et faiblesses

Reconversion professionnelle : se confronter à la réalité d’un métier pour identifier ses forces et faiblesses

Aujourd’hui, nous partageons avec vous le témoignage de Sabine qui a testé le métier d’agent ...
Changer de métier après un licenciement

Changer de métier après un licenciement

Changer de métier après un licenciement Chaque semaine, nous partageons avec vous une ...