52% des français ont un niveau d’anxiété élevé

22 janvier 2018
2 min

PARTAGER

Recevez toutes nos actus dans votre boîte mail !

[sharify]

L’ambiance qui règne au travail ne fait décidément pas rêver. Entre les français qui songent à changer de métier -ils sont 2 sur 3- et l’étude Stimulus qui claironne que 52 % des français ont un niveau d’anxiété élevé, ce n’est pas l’éclate au bureau. Décortiquons un peu cette étude qui se décompose en 3 phases via une évaluation : des niveaux de stress, des manifestations d’anxiété et de dépression et des principaux facteurs de stress.

Les différents niveaux de stress.

  • 24% sont en état d’hyperstress tandis que 52% ne le sont pas beaucoup- nous espérons que vous faites partie de la bonne moitié.
  • Les hommes sont moins touchés que les femmes.
  • Les cadres et les non-cadres sont impactés pareillement.
  • Les secteurs de  « la santé humaine et des actions sociales », des « arts, spectacles et activités récréatives », des
    « services » et des « activités financières et d’assurance » souffrent davantage du stress.
  • Les moins de 30 ans sont moins touchés par le stress contrairement à ceux qui en ont entre 40-50 ans.

Les manifestations d’anxiété et de dépression.

  • 52% des salariés présentent un niveau élevé d’anxiété  et 16% ont probablement un trouble anxieux.
  • Le niveau dépressif est élevé pour 29% des salariés et 6% ont probablement une dépression.
  • Les niveaux dépressifs élevés varient en fonction de l’âge: 23% chez les moins de 30 ans, 28% pour les 30-40 ans, 31% pour les 40-50 ans et les plus de 50 ans.
  • Globalement, les femmes sont toujours plus concernés que les hommes que cela soit pour l’anxiété ou la dépression.
  • Les  secteurs « des arts, spectacles et activités récréatives » (37% de niveau dépressif élevé et 12% de dépression probable),« santé humaine et action sociale »  et du secteur de « l’administration publique » sont les plus touchés  par la dépression.

Lire aussi : Bien-être au travail : les employés d’abord, les clients ensuite

Les facteurs de stress.

  • Le traitement des informations complexes et nombreuses pour 72%.
  • Le manque de temps pour 62%.
  • Les objectifs au travail difficiles à atteindre pour 41%.
  • Le manque de soutien moral au travail pour 33%.
  • L’impression de ne pas être utile pour 29%.
  • La mauvaise ambiance au travail pour 27%.

Après avoir lu le rapport de Stimulus, nous comprenons mieux pourquoi autant de personnes sont séduites par la reconversion. En espérant que la prochaine étude reflète un meilleur paysage du monde du travail…

D’autres articles intéressants

Reconversion professionnelle : le parcours d’Olivier

Reconversion professionnelle : le parcours d’Olivier

Reconversion professionnelle : le parcours d'Olivier Vous souhaitez également témoigner ...
Juriste, écrivaine en herbe et optimiste !

Juriste, écrivaine en herbe et optimiste !

Mener de front un travail de juriste et écrire un livre, un pari relevé par Stéphanie ! A 40 ...
Les conditions favorables à la mobilité interne

Les conditions favorables à la mobilité interne

    Développer son employabilité Aujourd’hui, à l’heure de la reprise post Covid, les ...