Je suis passé d’opticien à gestionnaire de paie

24 septembre 2018

3 min.

PARTAGER

Recevez toutes nos actus dans votre boîte mail !

Je suis passé d’opticien à gestionnaire de paie

Aujourd’hui Anthony a changé de métier à 30 ans. Il a donc pris la décision de se reconvertir en tant que gestionnaire de paie.

Étant devenu opticien, il a commencé par évoluer en exerçant plusieurs métiers dans différents domaines d’activités et ce métier est devenu une passion a tel point qu’il tient un blog sur le métier de gestionnaire de paie : www.la-paie-facile.com

Vous souhaitez également témoigner ? Contactez-nous !

 

Enfant, à quel métier rêviez-vous ?

Pour autant que je me souvienne, je n’ai jamais rêvé à aucun métier. Les autres pouvaient rêver d’être médecin, acrobate ou autre, mais pas moi. C’est ce qui a fait que le moment ou il fallait choisir un métier, après le Bac, j’ai pris le premier qui se présentait à moi. Et ce fut opticien.

 

Qu’avez vous fait comme études ?

Après le baccalauréat, je cherchais une formation courte diplômante et en alternance, j’ai fait du porte-à-porte en demandant à chaque fois si l’entreprise cherchait quelqu’un en alternance.Je me suis orienté vers le BTS Optique en alternance, j’ai passé le CAP et le BEP Optique en alternance. Le BTS terminé, j’ai cherché un poste dans l’optique en CDI. Et c’était parti.

Au bout d’un moment, je n’acceptais plus de rester pour plusieurs raisons. Mais je sentais surtout que le métier ne correspondait pas à mes attentes en terme de stimulation intellectuelle. J’ai donc démissionné et j’ai pris le premier poste que j’ai trouvé, avec comme objectif de pouvoir obtenir des droits à la reconversion professionnelle grâce au CIF (congé individuel de formation).

 

Quels métiers avez-vous exercé ?

Après ma démission en tant qu’opticien, j’ai regardé sur le site de Pôle Emploi les postes ouverts aux débutants peu importe le domaine. Je me suis retrouvé à travailler dans l’éducation nationale en tant qu’Assistant de vie scolaire.

J’accompagnais des enfants en situation de handicap, je les aidais dans leur quotidien à l’école. Expérience très enrichissante, mais pas assez pérenne. Et surtout, ce n’était toujours pas ce que je voulais faire ! A la fin de mon contrat d’AVS, j’ai trouvé un poste de téléprospecteur dans l’automobile. Puis, un poste de technico-commercial dans les logiciels de gestion.

 

Quel est votre métier aujourd’hui ?

Gestionnaire de paie.

Le gestionnaire de paie ne fait pas que la paie, il a aussi une activité de gestion des ressources humaines. L’administration du personnel consiste notamment à :

  • Gérer les entrées et les sorties des salariés
  • Gérer les absences maladie de telle façon que le salarié malade perçoive un complément de salaire
  • Gérer les sanctions

Pour cela, il faut connaître et savoir appliquer la loi, qui a plusieurs sources (le code du travail , les règles du métier, les règles de l’entreprise,..). C’est à ce moment où il faut être curieux et faire en sorte de rester informé en faisant beaucoup de veilles (lire des livres spécialisés, suivre des formations, aller à des séminaires,…)

Ensuite, la Gestion de la paie est vraiment le coeur du métier, autant l’administration du personnel peut être fait par un juriste ou un assistant RH, autant la paie ne peut être faite que par quelqu’un qui sait vraiment calculer de A à Z un bulletin de paie. Voici les tâches d’un gestionnaire de paie :

  • Récolter les éléments variables de paie
  • Réaliser et contrôler les bulletins
  • Payer les charges

Pour se faire, on utilise un logiciel métier, un logiciel de paie. De nos jours, les logiciels sont de plus en plus performants, il facilite beaucoup le travail du gestionnaire. Cependant, il faut toujours être sur le fil et être en mesure de réussir le paramétrage complet d’un dossier puisque les logiciels sont souvent mis à jour par l’éditeur.

Quelles difficultés avez-vous rencontrées pendant ce parcours ? Et quels ont été vos appuis /soutiens ?

Impossible de mentir, le métier de gestionnaire de paie est un métier stressant. C’est un métier avec des échéances et beaucoup de personnes scrutent notre travail. Il faut rendre tous les mois des comptes au niveau des caisses, des salariés et à l’inspection du travail. De plus, on rencontre des impératifs de production qui font qu’il est très difficile de prendre ses congés en fin de mois.

 

Avez-vous des conseils pour ceux qui ont envie de changer de métier ?

J’aimerais conseiller au futur gestionnaire de faire une enquête métier, c’est-à-dire contacter des gestionnaires de paie en poste et leur poser des questions. Il y a tellement de choses à appréhender pour savoir si on peut devenir gestionnaire de paie.

Mais le plus important, c’est qu’il faut savoir que tous ceux qui réussissent en paie sont des passionnés puisqu’ils sont sans cesse dans la veille juridique. Ils suivent des formations et développent des nouvelles compétences…

 

Un dernier mot ?

Si vous cherchez un métier où vous serez considérés comme une personne de ressources et bien payés, vous devez envisager une carrière dans la paie. Sauf si vous détestez faire des efforts d’apprentissage.

[sharify]

D’autres articles intéressants

Pourquoi TestUnMétier a digitalisé la mobilité interne ?

Pourquoi TestUnMétier a digitalisé la mobilité interne ?

 Des salariés plus enclins au changement Adhérer à ses missions, trouver une cohérence entre ...
L’engagement, c’est du concret !

L’engagement, c’est du concret !

L’Association Nationale des Directeurs des Ressources Humaines, ANDRH, pour les ...
Mobilité professionnelle des seniors : sécuriser la fin des carrières !

Mobilité professionnelle des seniors : sécuriser la fin des carrières !

Comment utiliser la mobilité professionnelle pour développer l'emploi des seniors ? Un rapport ...