Mobilité professionnelle : passer de la théorie à la pratique

3 min

PARTAGER

métier
Recevez toutes nos actus dans votre boîte mail !

 

Mettre en mouvement ses collaborateurs n’est pas une tâche aisée.
Il existe aujourd’hui beaucoup d’outils pour accompagner l’évolution professionnelle. 

  • la cartographie des compétences 
  • l’entretien d’évaluation 
  • le plan de formation 
  • le forum métier 
  • les vidéos métiers
  • les jobboards
  • l’intranet
  • le coaching
  • le talent manager…

Cependant, la plupart de ces outils de gestion RH restent dans la sphère mentale. Rien de concret. Le collaborateur doit faire un effort de pensée inimaginable pour pouvoir se représenter dans un nouveau métier, un nouveau service ou une nouvelle localisation. 

Tous les dispositifs qui existent autour de la transition professionnelle font essentiellement appel à la réflexion.

Imaginons que je suis graphiste et que j’aime la partie créative du métier : concevoir logos et maquettes… On me propose un poste de directeur artistique. Ce n’est plus le même métier. Je vais devoir encadrer une équipe de créatifs et apprendre à déléguer la création graphique. Je vais aussi être en contact direct avec les clients et devoir être un bon communiquant. 

Est-ce que ça va me plaire ? Est-ce que je vais être capable d’absorber les humeurs des membres de mon service ? Est-ce que je vais savoir gérer leur productivité ?

Cependant, on ne se décide pas seulement avec son cerveau. On néglige facilement les deux autres “batteries du corps” : l’émotionnel et le corporel. Parfois, on prend des décisions avec ses tripes. On dit « je l’ai senti comme ça ».

Un collaborateur qui doit évoluer et qui doit envisager un autre métier peut se poser — légitimement — les questions suivantes :

  • est-ce que j’en suis capable ?
  • est-ce que ça va me plaire ?
  • est-ce que les autres membres du service sont sympathiques ?
  • est-ce que l’ambiance est motivante ?
  • etc.

Je suis hôtesse de caisse et mon métier va disparaître. On me parle d’un poste d’étalagiste. C’est un métier physique, porter des cartons, être debout toute la journée… Est-ce que ça va me convenir ?

Pour répondre de manière satisfaisante à cette question, il faudrait que je puisse aller à la rencontre d’une personne qui exerce le métier.

C’est en partant de se constat que TestUnMétier a été crée, pour pouvoir permettre a toutes les personnes en réflexion professionnelle de pouvoir tester un métier concrètement avant de prendre une décision. Passer de la théorie à la pratique permet d’accélérer et de faciliter les mobilités professionnelles.

Depuis, nous accompagnons des DRH de grands groupes pour faciliter la mise en mouvement de leurs collaborateurs en interne et en externe. Nous les supportons sur différentes thématiques comme la GPEC, les plans sociaux ou l’employabilité, toujours dans une démarche RSE.

 

MOB'IN

Nouveau call-to-action

D’autres articles intéressants

Qui sont les DRH de demain ?

Qui sont les DRH de demain ?

Qui sont les DRH de demain ? Le développement de l’Intelligence Artificielle est amené à ...
Les soft skills au service de l’agilité professionnelle

Les soft skills au service de l’agilité professionnelle

Les soft skills au service de l’agilité professionnelle Qu'est-ce que les soft skills ? Depuis ...
Comment anticiper la fin d’activité programmée de son métier ?

Comment anticiper la fin d’activité programmée de son métier ?

Naturelle ou parfois prématurée, la fin d’activité programmée concerne des professions dont la durée pour l’exercer est limitée dans le temps.