Pour suivre mon cœur, j’ai arrêté des études d’ingénieur

9 juillet 2018
4 min

PARTAGER

Recevez toutes nos actus dans votre boîte mail !

Pour suivre mon cœur, j’ai arrêté des études d’ingénieur

 

Naïm était destiné à devenir ingénieur en développement durable. Une belle situation, stable et bien vue par l’entourage. Or, il a fait le choix difficile de ne pas faire sa dernière année d’étude pour embrasser la voie qui lui correspondait vraiment : la production de vidéos créatives. Il raconte comment il a réussi sa reconversion en fin d’études.

Naïm a répondu à un appel à témoignage sur notre page facebook.

Vous souhaitez également témoigner ? Contactez-nous !

Enfant, à quel métier rêviez-vous ?

Oulah… Je pense avoir voulu faire plein de métiers différents ! Médecin, dessinateur, policier… enfant on a tendance à se laisser guider par nos passions.

Qu’avez-vous fait comme études ?

J’ai un cursus un peu en « zig-zag »… Après une seconde générale, j’ai un BAC STI en génie électronique, accompagné par la suite d’un BTS en système électronique. J’ai poursuivi ensuite en école d’ingénieur, spécialisation « énergie renouvelable et développement durable ».

Je n’ai jamais fini ma dernière année. Certaines circonstances, couplées à mon ressenti du moment m’ont poussé à tout lâcher pour me ré-orienter vers les métier du design. J’ai donc fait une formation d’un an en web design puis une autre d’un an également en motion design.

Quels métiers avez-vous exercé ?

Mon cursus m’a permis d’explorer plusieurs métiers différents (technicien électronique, assistant pro en énergie, commercial dans le secteur du développement durable), à côté de cela j’ai été animateur, vendeur aussi… En effet, je me suis énormément cherché.

Quel est votre métier aujourd’hui ?

Aujourd’hui, je bosse en agence de com’ en tant que créatif vidéo. Concrètement je suis responsable du pôle vidéo interne de l’agence, et je m’occupe de toute les productions vidéo fait en interne.

Qu’aimez-vous le plus dans votre travail actuel – en trois mots ?

La créativité, la diversité, la folie.

Comment avez-vous compris qu’il était temps pour vous de changer de voie (déclic soudain, prise de conscience progressive…) ?

Lorsque le chemin que l’on emprunte chaque matin pour aller faire notre journée devient une véritable torture et qu’on ne prend plus aucun plaisir à faire ce que l’on fait au quotidien, c’est qu’il est temps de se remettre en question et de repenser ses envies professionnelles. Et puis, au fond de moi, j’ai toujours été attiré par le design… Je pense donc, qu’avant tout, il faut savoir s’écouter !

Quels ont été vos premiers pas pour entamer votre reconversion en fin d’études ?

Parallèlement à mes études, je faisais du graphisme bénévolement pour ma salle de sport. C’est ce qui m’a permis d’avoir une première expérience et savoir si ce métier était vraiment fait pour moi ou non ? Mais le vrai premier pas et sans doute le plus difficile est de se lancer tout simplement !

 

Vous avez donc été sur le terrain pour expérimenter le métier ? Qu’est-ce que ça vous a apporté ?

Le bénévolat m’a d’abord permis de proposer mes compétences, puis de les faire évoluer. J’ai été également un grand autodidacte. Durant ma formation, j’ai passé plusieurs étapes dans le but de cumuler les expériences et découvrir différentes façons d’exercer mon métier.

Quelles difficultés avez-vous rencontrées pendant ce parcours ? Et quels ont été vos appuis/soutiens ?

Le plus difficile a été de me dire que je devais repartir pour une nouvelle formation, que je devais reconstruire une expérience en repartant de zéro. Surtout, il fallait montrer ce que je vaux dans un milieu où, finalement, ce ne sont pas les années d’études qui priment mais bien les compétences. Ma copine de l’époque m’a beaucoup soutenu au début, ainsi que mes parents. Mais je vous avoue que la vie étudiante est une difficulté en elle-même (rires).

Comment votre entourage a réagi à cette prise de décision ?

Il m’ont demandé si j’étais sûr de moi… surtout qu’être ingénieur dans un domaine comme le développement durable est, en soi, une situation bien considérée aux yeux des gens. Mais bon, finalement, ils m’ont plutôt bien encouragé.

Combien de temps cela vous a pris de changer de voie ?

J’ai envie de dire que ça m’a pris une seconde. Celle pendant laquelle je décide de me lancer et fait le premier pas. Mais j’ai cumulé deux ans de formation que je ne regrette pas du tout avec le temps.

Avez-vous des conseils pour ceux qui ont des envies de reconversion en fin d’études ?

Le premier pas c’est de s’écouter parce qu’au fond, on sait et ressent ce qui est bon pour nous. On sait de quoi on a envie de vivre… Le second pas, c’est juste de se lancer sans se poser trop de questions.

Et avez-vous des conseils pour ceux qui aimeraient travailler en agence de communication ?

Il faut être curieux et partir explorer les limites de la créativité !

Un dernier mot ?

Comme j’aime souvent le dire, une vie est bien trop courte pour un esprit créatif.

[sharify]

D’autres articles intéressants

5 astuces pour développer vos compétences professionnelles

5 astuces pour développer vos compétences professionnelles

Pour l'instant, votre poste vous convient et vous avez juste l'envie d'acquérir de nouvelles ...
Ces secteurs qui recrutent : L’Économie sociale et solidaire

Ces secteurs qui recrutent : L’Économie sociale et solidaire

Vous cherchez du travail ? Vous envisagez une reconversion ? Découvrez une liste indicative des
Elle pense à changer de métier à l’occasion d’un Plan de Départ Volontaire

Elle pense à changer de métier à l’occasion d’un Plan de Départ Volontaire

Portrait d'Asma : Elle pense à changer de métier à l'occasion d'un Plan de Départ ...