Dans la peau d’Hippolyte, amoureux de l’audiovisuel

2 min

PARTAGER

Reconversion dans l'audiovisuel
Recevez toutes nos actus dans votre boîte mail !

Aujourd’hui, nous vous partageons le témoignage d’Hippolyte qui a testé le métier de chef de projet dans l’audiovisuel. Il a partagé deux semaines du quotidien de celui qui mène de bout en bout la production d’un film corporate. 

Pouvez-vous nous raconter votre parcours professionnel ?

J’ai un BTS communication en poche et j’ai d’abord travaillé dans des agences de publicité où je m’occupais principalement du « print ». J’ai ensuite évolué vers des agences spécialisées en communication digitale car les réseaux sociaux prenaient de plus en plus d’importance. J’étais ensuite chez l’annonceur, c’est-à-dire au service communication d’une entreprise. 

Quel métier avez-vous testé et pourquoi celui-ci en particulier ?

J’ai testé le métier de chef de projet dans l’audiovisuel. Dans le cadre de mon dernier poste chez l’annonceur, j’ai eu l’occasion d’entrevoir la production d’un film destiné à l’interne et ça m’a donné envie de me reconvertir dans l’audiovisuel. Après tout, je connaissais le print et le web, c’était naturel d’aller vers le film. 

Qu’avez-vous tiré de cette expérience réalisée grâce à TestUnMétier ?

Le chef de projet qui m’a fait partager son travail était très généreux et m’a même confié une partie de l’enquête. Il m’a aussi fait assister aux réunions de brief avec les différents intervenants. J’ai pu assister au début du montage avant la fin de mon immersion. Quand le film a été terminé, il m’a très gentiment envoyé un lien pour pouvoir visionner le montage final. J’ai compris à quel point ce métier demande d’être polyvalent. Il faut savoir écouter, enquêter, écrire, coordonner et surtout tenir les délais, malgré de nombreux aléas.

Et maintenant, quelle suite pour vous ?

J’ai pu mesurer que certains de mes acquis pourront être transférables dans ce métier mais qu’une formation caméra et une initiation au montage me rendront plus employable. En effet, connaître les outils de tournage et de montage permettra de mieux convaincre le client en amont et de mieux travailler avec les membres de l’équipe de la fabrication des films, en aval. Voire de donner un coup de main au moment du « final cut » !

Nouveau call-to-action

D’autres articles intéressants

Un développement de l’employabilité réussi en deux cas clients

Un développement de l’employabilité réussi en deux cas clients

  L’employabilité est un terme qui cristallise les défis à venir pour les salariés, mais aussi ...
64 % des français veulent se reconvertir !

64 % des français veulent se reconvertir !

A voir ce chiffre de l'AEF, on a l'impression que tout le monde déteste son job. Ce n'est pas ...
Les 10 soft skills à mettre sur son CV

Les 10 soft skills à mettre sur son CV

Avoir des softs skills, ça claque mais en plus c'est convoité par les employeurs. In french, ...