Episode 1 : Les métiers qui disparaissent

4 septembre 2018
5 min

PARTAGER

Recevez toutes nos actus dans votre boîte mail !

Episode 1 : Les métiers qui disparaissent

En ce moment, tout le monde en parle – de ces métiers menacés, voués à être remplacés par d’autres qui n’existent d’ailleurs pas encore, pour la plupart (47% des emplois aux US sont susceptibles d’être automatisés selon une étude menée par l’université d’Oxford fin 2013) ou par des machines. Par le terme machines, comprenez, toute forme d’automatisation qu’elle soit logicielle ou matérielle. De la comptabilité au droit en passant par l’industrie, les secteurs concernés sont variés. A l’heure où Google investit dans des dizaines de start-ups spécialisées en robotique, il y a de fortes chances pour que, dans un futur proche, ce soient des machines qui fassent le ménage à votre place ou des drones qui vous livrent vos colis. D’ailleurs, aujourd’hui, un assistant IA peut déjà prendre vos rendez-vous pour vous de façon absolument crédible.

Métiers qui disparaissent : lesquels ?

Comme l’indique cette liste fournie par The Economist, les métiers voués à être automatisés sont plutôt des métiers de service répétitifs. Prenons l’exemple des caissier-e-s : vous avez peut-être entendu parler d’Amazon Go, ce magasin entièrement automatisé à Seattle, qui ne demande plus de paiement à la sortie. Ce sont des capteurs qui détectent directement ce que vous achetez. Dans la même veine, Auchan a instauré des caisses-tunnel, sur lesquelles il suffisait simplement de déposer ses achats sur un tapis-roulant, et c’est tout. Amazon, toujours, a équipé ses entrepôts de centaines de robots « magasiniers »afin d’automatiser la préparation des commandes. Aujourd’hui, ils savent se déplacer seuls et naviguer parmi les innombrables étagères des centres de stockage du géant américain.

Si le VTC a pris une ampleur non négligeable (Uber, Chauffeur privé etc.) ces dernières années, il n’en demeure pas moins que les voitures autonomes sont l’avenir. Les Google Cars ont déjà parcouru plus de 3,2 millions de kilomètres. On peut prévoir une diminution drastique des chauffeurs de taxi quand l’absence de volant sera démocratisée, par exemple…

Pour rester dans les exemples d’innovations récentes qui, lorsqu’elles seront démocratisées, risqueront de faire disparaître des métiers, on pense également aux imprimantes 3D, qui vont probablement changer le modèle classique de conception et de fabrication des objets. Au lieu de se déplacer chez Ikéa pour acheter de la vaisselle, on pourra imprimer ces objets chez soi. Les premiers appareils disponibles permettent à quiconque aimerait tenter l’expérience de fabriquer des objets en plastique, en céramique ou en métal.

Beaucoup d’autres exemples peuvent être cités comme ceux de pilote, d’agent de sécurité ou encore le métier de trader, mais les plus touchés par une automatisation dans un futur proche restent, pour la plupart, des métiers plutôt « pénibles » et mal payés. Aussi, c’est une opportunité pour ces salarié-e-s de sortir de ces métiers et d’embrasser une reconversion.

Une anticipation difficile pour les entreprises

Nombreuses sont les grandes entreprises qui, soucieuses de se mettre à la page en termes de transformation numérique, entrent en plans sociaux ou en plans de départs volontaires. L’arrivée et l’évolution des nouvelles technologies au sein de l’espace de travail sont difficiles à anticiper. Pour l’instant, on assiste à un tâtonnement : les technologies n’étant pas les mêmes d’une marque à l’autre (et parfois, d’un magasin à l’autre). L’arrivée des caisses libre-service au début des années 2000, par exemple, s’est faite de façon invisible. Elles s’ajoutaient naturellement aux caisses existantes, sans qu’il n’y ait vraiment de discussion avec les salarié-e-s. Afin que les salarié-e-s puissent s’informer suffisamment en amont pour entreprendre une formation, il devient nécessaire d’instaurer un dialogue social pour fluidifier ces transformations. La fonction RH a d’ailleurs un rôle essentiel dans ce processus d’anticipation et de communication, à elle de trouver la meilleure façon d’accompagner les salarié-e-s dans leur changement de vie professionnelle. De nombreuses start-ups fleurissent et innovent sur les problématiques de recrutement.

L’irremplaçable humanité

Pour les chercheurs, les métiers les plus menacés sont ceux qui nécessitent le moins de relations empathiques. Ceux qui font appel à l’intelligence sociale, la créativité, la négociation, la persuasion, l’assistance à autrui, l’originalité, le sens artistique, la dextérité risquent beaucoup moins d’être touchés par l’automatisation. Les métiers d’avenir, en revanche, risquent de solliciter de plus en plus ces compétences proprement humaines. Si vous êtes conseiller en éducation, barman, ou orthophoniste, par exemple, vous n’avez a priori aucune raison de vous inquiéter !

Notons, à l’inverse, que certains métiers reviennent au goût du jour, assez soudainement, comme les métiers de bouche ou de l’artisanat. Selon la plateforme numérique Qapa.fr, qui a analysé les données de plus de quatre millions de candidats et plus de 400 000 offres d’emploi entre 2011 et 2016, le nombre d’offres d’emploi de barbier a augmenté de 78% et de 11% pour les couturières ! Le travail manuel qui revient est plutôt de l’ordre du savoir-faire artisanal et non pas industriel.

Progrès technologique n’est donc pas seulement synonyme de suppression d’emploi ni de menace, mais bien symptomatique d’une transformation en profondeur d’un monde du travail qui se renouvelle. D’ailleurs l’Institut du Futur l’affirme, puisque 85% des métiers de 2030 n’existent pas encore !

Si vous avez aimé cet épisode sur les métiers qui disparaissent, n’hésitez pas à regarder l’épisode 2 : Les métiers qui peinent à recruter ainsi que l’épisode 3 : Les métiers de demain[sharify]

D’autres articles intéressants

Reconversion professionnelle : le parcours d’Ilan

Reconversion professionnelle : le parcours d’Ilan

Reconversion professionnelle : le parcours d'Ilan Vous souhaitez également témoigner ...
Comment changer de vie professionnelle en toute sécurité ?

Comment changer de vie professionnelle en toute sécurité ?

Comment changer de vie professionnelle en toute sécurité ? 3 conseils/solutions pour changer de
Réseaux sociaux professionnels : 10 conseils

Réseaux sociaux professionnels : 10 conseils

Vous ne pouvez pas y échapper ! Les réseaux sociaux professionnels sont devenus un ...