Développer l’employabilité de vos collaborateurs avec la formation

17 novembre 2021
8 min

PARTAGER

Réunion d'équipe
Recevez toutes nos actus dans votre boîte mail !

Développer l’employabilité des salariés à travers la formation : c’est aujourd’hui un enjeu clé pour les entreprises qui souhaitent rester compétitives.

Selon une étude publiée par Dell et l’Institut pour le futur, 85 % des emplois de 2030 n’existent pas encore.

La question, c’est : comment se former à des métiers qui n’existent pas ? De fait, les collaborateurs n’ont pas pu acquérir les compétences requises lors de leur formation initiale. 

La formation continue prend donc une plus grande importance. Il faut l’encourager et mettre en place un accompagnement pour le développement de l’employabilité de chacun.

Concrètement, comment fait-on pour assurer l’employabilité au sein de ses équipes ?  

 

Employabilité et formation, deux notions inséparables ?

 

L’employabilité, qu’est-ce que c’est ?

Selon le ministère du Travail, la notion est définie comme « la capacité d’évoluer de façon autonome à l’intérieur du marché du travail, de façon à réaliser, de manière durable, par l’emploi, le potentiel qu’on a en soi. L’employabilité dépend des connaissances, des qualifications et des comportements et de la façon dont on s’en sert et dont on les présente à l’employeur ». 

On peut aussi employer le terme d’employabilité durable.

Dans un contexte incertain, élargir ses compétences garantit une meilleure adaptation. L’employabilité devient la clé de l’évolution professionnelle.

Elle préserve également du chômage. La digitalisation conduit à la disparition de certains métiers, tout comme la locomotive à vapeur et la voiture ont rendu les cochers et les calèches obsolètes.

Dans cette définition, l’accent est mis sur les compétences et les connaissances, c’est-à-dire les savoirs, les savoir-faire et les savoir-être (hard skills et soft skills).

L’employabilité mariée à la formation

Le Sénat avait choisi comme titre d’un rapport produit en juillet 2007 : « Formation professionnelle et employabilité : un couple à consolider »

Plus une personne se forme, plus elle possède de compétences. Elle peut alors plus facilement évoluer au sein du monde professionnel. 

Autrement dit, le collaborateur sécurise son parcours professionnel grâce à ses formations.

Fini le temps des carrières linéaires.

L’employabilité se substitue à la notion de carrière. Le temps passé à un même poste peut en réalité représenter le danger d’être dépassé, plutôt qu’une chance d’être promu.

Le contexte professionnel a changé.

Sondage développer l'employabilité
Source : étude Monster/Ifop

 

L’accélération des mutations économiques

Les transformations de l’économie et du marché du travail s’accélèrent.

Ce que les taxis ont vécu avec Uber, de plus en plus de métiers le vivent à leur tour. Et ces termes qui font peur — « digitalisation », « disruption », « uberisation » — montrent simplement que nous entrons dans une nouvelle révolution du marché du travail.

Les consommateurs ont de nouvelles attentes. Ils veulent des entreprises éco-responsables, un commerce équitable, des relocalisations, etc. Ils veulent aussi bénéficier d’une expérience utilisateur simple, fluide et intuitive.

La pandémie mondiale a accentué ces évolutions. Même les petits commerces ont compris l’importance de la transformation digitale.

Et nous pouvons avoir une certitude : les mutations vont continuer.

Des métiers vont disparaître, en raison du développement de l’intelligence artificielle et de la robotique. D’autres (en plus grand nombre) vont apparaître.

Le site Designboom a imaginé ces nouveaux emplois :

  • recycleur de décharges
  • conservateur de l’identité nationale
  • imprimeur de superstructures…

Pour survivre, rester compétitives et agiles dans ce contexte mouvant, les entreprises doivent se concentrer sur l’employabilité de leurs collaborateurs. 

Développer l’employabilité par la formation professionnelle continue

La formation professionnelle continue est un levier essentiel de l’employabilité. Mais les RH disposent aussi d’une palette d’outils pour accompagner l’employeur et le salarié dans cette démarche.

Ils sont parfois méconnus. Le plus souvent, ils ne sont pas utilisés pleinement. 

 

L’entretien professionnel

L’entretien professionnel permet de co-construire le projet professionnel du salarié en phase avec la stratégie de développement de l’entreprise. Cette approche reste théorique.

Sauf que les collaborateurs peuvent être mal préparés ou n’ont pas conscience qu’ils doivent préparer en amont l’entretien.

Le collaborateur peut, lors de cet entretien, exprimer ses attentes et ses envies de formation.

Pour en profiter au mieux, il devrait :

  • s’interroger sur sa vie professionnelle, 
  • se renseigner sur les actions de formation, 
  • envisager de nouvelles compétences.

L’employabilité va de pair avec le développement d’une culture de la mobilité professionnelle.

Or, selon l’étude Monster/IFOP publiée en 2017, les salariés aimeraient profiter de la mobilité interne (45 %).

 

Le plan de développement des compétences

Ce document réunit l’ensemble des actions de formation retenues par l’employeur pour ses employés.

L’entreprise doit investir intelligemment dans telle ou telle formation pour les collaborateurs. Ce plan lui permet d’anticiper les mutations à venir et ainsi préparer l’entreprise à évoluer.

Ce qui manque souvent, c’est du concret pour optimiser la gestion des ressources humaines. 

 

Le “vis ma vie” pour accompagner la mobilité interne

L’idée est simple, mais extrêmement efficace : le collaborateur passe une journée avec un de ses collègues dans le service de celui-ci. Il peut ainsi observer son travail et vivre son quotidien le temps de cette journée. Cette expérience lui permet de découvrir les enjeux, les difficultés, les défis rencontrés, mais aussi de partager les bons moments de l’employé observé.

Cet outil remplit deux objectifs simultanés. Il permet au collaborateur de se projeter dans de nouvelles fonctions et d’en faire l’expérience concrètement. Il le prépare à une plus grande mobilité professionnelle.

Il permet aussi à l’entreprise de tester le collaborateur en situation.

Ce dispositif responsabilise les employés qui peuvent prendre en main leur parcours professionnel et être acteurs de leur évolution. Ils disposent d’une approche pratique pour cela.

Il permet d’optimiser l’investissement de l’entreprise dans des formations qui correspondent vraiment aux aspirations des salariés. 

Le « vis ma vie » en entreprise va permettre au collaborateur de s’ouvrir le champ de possibles sur d’autres métiers et les compétences qui y sont associées. 

L’avantage ici c’est de donner envie à des personnes qui sont sur le même poste depuis longtemps d’être curieuses et de s’ouvrir à d’autres métiers. Elles vont ainsi monter en compétences. 

Résultat : elles auront envie de se mettre en mouvement, ce qui va donc les conduire à développer leur employabilité. 

A découvrir : MOB’IN : la plateforme qui vous permet d’organiser et de structurer vos « vis ma vie »

La formation pour un salarié — les dispositifs existants

Un collaborateur peut bénéficier d’actions de formation :

  • À l’initiative de son employeur, par le biais d’un plan de développement des compétences.
  • À son initiative, en utilisant son compte personnel de formation (CPF), pour un projet de transition professionnelle, à travers un bilan de compétences, ou encore avec la validation des acquis de l’expérience (VAE).

Il peut aussi s’appuyer sur ses fonds propres, s’il le désire.

S’il le fait dans le cadre du plan de développement des compétences, la formation est prise en charge par l’entreprise et s’effectue sur son temps de travail. Il continue de percevoir une rémunération. C’est l’intérêt de travailler de concert avec les RH.

Si vous souhaitez vous reconvertir vers un métier d’avenir, Neoddity référence et vous permet de comparer les programmes de formation dans le domaine de la tech. et de la data.

 

Le mot de la fin : la culture des compétences

Ces dernières années, nous avons pu voir des empires s’effondrer en quelques années, comme le géant Kodak. Simplement parce que l’entreprise n’a pas su s’adapter à un nouveau paradigme économique.

Rester compétitif, ça ne dépend pas de la taille du compte en banque. Cela dépend des ressources humaines. 

« Les deux choses les plus importantes n’apparaissent pas au bilan de l’entreprise : sa réputation et ses hommes. » Henry Ford

Si vous développez cette culture de la mobilité, vous aurez de nombreux bénéfices immédiats comme : une plus grande attractivité de la marque employeur, une meilleure agilité. Et votre entreprise pourra mieux anticiper les prochains bouleversements économiques.

 

Vous souhaitez développer l’employabilité de vos équipes ? Nous aussi. Parlons-en.

 

MOB'IN

D’autres articles intéressants

Comment changer de vie professionnelle en toute sécurité ?

Comment changer de vie professionnelle en toute sécurité ?

Comment changer de vie professionnelle en toute sécurité ? 3 conseils/solutions pour changer de
Comment le CIF peut booster votre vie professionnelle ?

Comment le CIF peut booster votre vie professionnelle ?

Le Père Noel, on en entend parler mais personne ne sait qui il est vraiment, quelle est sa ...
Mobilité interne : la peur du changement

Mobilité interne : la peur du changement

Mobilité interne : la peur du changement     Faire bouger ses équipes est un vrai défi, car la ...