Témoignage : Une immersion très enrichissante dans un centre d’art contemporain

5 janvier 2022
2 min

PARTAGER

Reconversion projets culturels
Recevez toutes nos actus dans votre boîte mail !

Aujourd’hui, nous vous partageons le témoignage de Sarah qui a choisi de tester le métier de chargée de développement des publics dans un établissement culturel. Cette ancienne directrice de crèche a choisi de faire une immersion dans un centre d’art contemporain. Elle recherche aujourd’hui un emploi dans le secteur culturel où elle pourra faire venir parents et enfants à la culture. 

Pouvez-vous nous raconter votre parcours professionnel ?

J’ai toujours travaillé dans la petite enfance. J’ai été éducatrice de jeunes enfants et j’ai exercé dans plusieurs crèches à Paris. Ensuite, j’ai travaillé dans un centre d’action médico-sociale précoce (CAMSP) spécialisé dans l’accueil d’enfants en situation de handicap. Enfin, j’ai été directrice d’une crèche de 120 berceaux avant d’être accueillante dans un lieu artistique parent-enfant. 

Quel métier avez-vous testé et pourquoi celui-ci en particulier ?

J’ai décidé de tester le métier de chargée de développement des publics dans un organisme culturel. Ce métier consiste, entre autres, à faire venir de nouveaux publics dans des établissements comme des musées, des médiathèques ou des Tiers-Lieux, des espaces qui regroupent à la fois des expositions artistiques, des potagers communautaires et une ressourcerie, par exemple. J’ai fait ce choix car j’ai débuté une formation de « Manager d’organismes à vocation sociale et culturelle en économie sociale et solidaire » au CNAM (Conservatoire National des Arts et Métiers). Et je rêve de concevoir des projets culturels à destination des enfants et des familles. 

Qu’avez-vous tiré de cette expérience réalisée grâce à TestUnMétier ?

La conviction que je suis sur la bonne voie. J’ai été dans le concret ce qui complète parfaitement ma formation en cours. J’ai réalisé qu’il est possible de réussir à combiner dans un même métier mon intérêt pour les enfants et la culture sous toutes ses formes. J’ai mesuré qu’il faut à la fois maintenir l’attractivité d’un lieu pour les populations qui le fréquentent déjà mais surtout y attirer des publics qui sont totalement étrangers à ces univers. Bref, à faire marcher tout ça sur deux jambes.

Et maintenant, quelle suite pour vous ?

Je termine ma formation au Conservatoire National des Arts et Métiers tout en postulant partout où cela est possible. Je lis les annonces d’un autre œil et je comprends mieux ce qui est attendu du candidat. Grâce à cette immersion, j’ai aussi davantage d’arguments à avancer lors de mes entretiens de recrutement car je sais de quoi je parle et je peux même mettre en avant cette expérience. Du coup, je suis perçue comme une personne particulièrement motivée. 

Nouveau call-to-action

D’autres articles intéressants

« Suis-je capable d’exercer ce métier ? » Pour en être sûre, elle l’a testé !

« Suis-je capable d’exercer ce métier ? » Pour en être sûre, elle l’a testé !

Aujourd’hui, nous partageons avec vous le témoignage de Rosa qui a choisi de tester le métier ...
Mieux gérer son temps : comment faire ?

Mieux gérer son temps : comment faire ?

Mieux gérer son temps : comment faire ? Combien de fois par jour nous plaignons-nous de ce ...
Evénement : Carine Celnik, CEO de TestUnMétier au Salon Trouver Sa Voie le 29 septembre

Evénement : Carine Celnik, CEO de TestUnMétier au Salon Trouver Sa Voie le 29 septembre

Salon Trouver Sa Voie, 2ème édition ​​ Premier salon dédié au questionnement professionnel, le ...