Pourquoi TestUnMétier a digitalisé la mobilité interne ?

26 mai 2020
5 min

PARTAGER

digitalisation mobilité interne
Recevez toutes nos actus dans votre boîte mail !

 Des salariés plus enclins au changement

Adhérer à ses missions, trouver une cohérence entre son travail et ses convictions sont devenues une préoccupation majeure des salariés.

10 millions de salariés, soit 2 salariés sur 5 sont impactés par la crise du Covid 19. 

Cette période d’arrêt ou de ralentissement de l’activité professionnelle forcée a permis une prise de recul et a plongé de très nombreuses personnes dans des remises en question professionnelles et personnelles.

Plus de 30% des salariés déclarent vouloir souhaiter donner davantage de sens à leur travail et 80% d’entre eux sont même prêts à changer de poste ou de métier dans l’année. 

La crise sanitaire a naturellement accéléré cette prise de conscience. Le monde « d’après » pourrait correspondre à un vaste moment de vérité où chaque collaborateur s’interrogera sur son rapport à l’entreprise, sur la mission qu’il accomplit, sur la réalité de son savoir-faire ou sur son utilité sociale. Les “bullshits jobs” sont dans le collimateur ! 

Lors de leur remise en question, deux options s’offrent aux salariés : 

  • Opter pour une évolution professionnelle et un changement de poste en dehors de leur entreprise actuelle
  • Évoluer en interne sur de nouvelles fonctions et activer une mobilité interne

Cette nouvelle donne constitue un défi majeur pour les DRH qui vont devoir remobiliser fortement certains salariés désarçonnés en les aidant à s’investir très rapidement dans de nouveaux métiers au sein même de leur entreprise pour éviter une fuite de talents.

Pour cela les DRH devront multiplier les initiatives afin que les talents d’hier deviennent ceux de demain.

Parallèlement, alors que le phénomène des reconversions professionnelles est largement répandu les offres d’accompagnement restent encore limitées. 

Le contexte actuel de distanciation physique a propulsé la transformation digitale d’un bon nombre d’entreprises qui se sont vues contraintes de trouver des solutions d’urgence face à la gestion de cette crise.

Le rôle de la digitalisation des fonctions RH dans le réengagement des collaborateurs

Photo digitalisation

Digitalisation des fonctions RH : un constat très contrasté

La digitalisation des fonctions RH n’est pas nouvelle. Dans la décennie 2000-2010, plusieurs fonctions RH ont été concernées, transformant en profondeur les métiers et les méthodes. Nombreux sont les DRH qui dépassent 20 ans d’expérience professionnelle et se souviennent de l’époque, pas si lointaine, où de nombreuses tâches s’effectuent hors ligne, voire sans l’aide d’un quelconque logiciel. 

L’étude Markess indique que 79 à 99% des entreprises interrogées ont adopté une solution RH pour les fonctions RH traditionnelles. Une immense majorité des RH utilisent des solutions digitales pour la gestion de paie, l’administration du personnel et la gestion du temps de travail. Cette première vague de la digitalisation a permis des gains de productivité importants pour les RH. 

La digitalisation s’accélère et se poursuit aujourd’hui sous d’autres formes. L’indice le plus évident est, par exemple, celui de la multiplication des logiciels en ligne (SaaS, pour Software-as-a-Service). 

Digitalisation de la mobilité interne : un besoin des DRH 

Le constat est clair : 25% des DRH estiment que la mobilité interne est peu digitalisée, selon la très récente étude Infopro Digital Études, réalisée pour Sopra HR Software et L’Usine Digitale.

Une étude un peu plus ancienne publiée, en 2019 par Cornerstone et de Féfaur sur la gestion des talents présente, elle aussi, des chiffres révélateurs. Alors que 79% des entreprises interrogées citent la mobilité interne comme moyen privilégié pour gérer les talents (au sens strict, les jeunes cadres dotés d’un haut potentiel), 35% d’entre elles accusent  un manque d’outils pour le faire. 

Yves Grandmontagne, président du Lab RH et notamment ancien DRH de Microsoft France, décrivait au début de l’année sa vision pour 2020 des besoins des RH :Les entreprises accordent de plus en plus de place à la mobilité interne. Dans cette optique, elles sont en quête d’outils digitalisés capables d’identifier des talents aussi bien en interne qu’en externe et de mettre en adéquation profil et poste à pourvoir. » 

Les DRH sont de plus en plus nombreux à la recherche de l’outil qui les aiderait à développer la mobilité interne, gagner du temps… et faire gagner de l’argent à leur entreprise !    

1- La mobilité interne pour transformer l’entreprise 

La mobilité interne présente un intérêt direct pour la première priorité des DRH : réorganiser l’entreprise. “Oui pour transformer l’entreprise, mais pas n’importe comment” répondent les DRH. Réorganiser une entreprise ne vise pas à “sacrifier” les collaborateurs mais au contraire à les intégrer au processus. 

La transformation n’est possible que par la reconnaissance des envies et des projets des collaborateurs, par leur inclusion dans le processus de transformation. La mobilité interne permet de transformer en douceur en se recentrant sur l’humain. Par exemple, la plateforme SaaS de TestUnMétier répond aux exigences de la GPEC et aide aussi à fluidifier la communication entre les services, action cruciale lors des phases de réorganisation.

2- La mobilité interne pour renforcer la marque employeur 

La mobilité interne est un levier pour renforcer la marque employeur. La compétition sans merci que se livrent les entreprises pour recruter les cadres et les talents – 280 000 embauches en 2019, un peu moins de 300 000 embauches prévues en 2020 – leur impose de se donner les moyens de les attirer et de les fidéliser. Bien souvent, les possibilités et les perspectives de mobilité interne dans une entreprise font pencher la balance en sa faveur dans la tête d’un candidat à un poste.  

 La mobilité interne permet aussi de canaliser “la bougeotte” des cadres et des talents, en leur proposant des perspectives d’évolution au sein de l’entreprise. Rien de tel que la mobilité interne pour contrer un turn-over dommageable et fidéliser les meilleurs éléments !  Sans compter que le recrutement en interne coûte moins cher… 

3- La mobilité interne pour favoriser l’engagement des collaborateurs 

La mobilité interne favorise également l’engagement des collaborateurs, c’est à dire le sentiment d’adhésion à l’entreprise et à ses valeurs. Notion abstraite qui suscite parfois la perplexité des DRH, l’engagement des collaborateurs est une notion dialectique, un cercle vertueux. Plus une entreprise se montre à l’écoute des envies de mobilité de ses collaborateurs, plus elle a de chances de favoriser leur engagement. 

La plateforme TestUnMétier est un moyen de suggérer des mobilités interne en poussant en avant certains métiers en fonction des objectifs de l’entreprise. Pour autant, le salarié organise ses rencontres en autonomie, sans attendre que la RH et son manager le fassent et peut le faire sans engagement de mobilité ; juste pour voir, pour essayer. 

Pour une entreprise, favoriser la mobilité interne sert donc à montrer à ses collaborateurs, de façon tangible et concrète, que l’entreprise se soucie de leurs envies, de leurs projets et du développement de leurs compétences. En d’autres termes, qu’ils comptent pour elle ! 

4- La mobilité interne pour développer les compétences des collaborateurs

La mobilité interne présente aussi l’avantage de décloisonner et de développer les compétences des collaborateurs. Elle permet de stimuler le recrutement interne et la mobilité transverse. Elle a également le mérite de faciliter la communication entre les équipes et les métiers. Individuellement et collectivement, la mobilité interne est un accélérateur de développement des compétences et des performances. 

Le levier de la mobilité interne présente donc de nombreux avantages pour les RH. Mais comme dans tous domaines, ce n’est pas si simple. C’est alors que la digitalisation prend tout son sens : elle doit servir à éliminer ou atténuer les blocages qui entravent la mobilité interne.

Quel est le principal blocage du côté des collaborateurs ? Exprimer son désir de mobilité est très souvent perçu comme un risque. Un employé qui envisage, par exemple un nouveau poste dans l’entreprise, ne va pas forcément révéler son envie de peur d’être mal identifié par son manager ou son DRH.

TestunMétier digitalise la mobilité interne

Plateforme mobilité interne

La plateforme MOB’IN de TestUnMétier permet aux RH d’organiser et de piloter des “vis-ma-vie” dans l’entreprise en réduisant voire en supprimant les tâches fastidieuses et chronophages qu’occasionnent l’organisation de tests en interne. Elle comprend un module de paramétrage intuitif et très flexible conçu pour permettre de choisir et tout adapter aux envies et aux objectifs de l’organisation.

Tout en rendant les collaborateurs acteurs de leur mobilité, elle donne aux RH des outils de suivi -reporting- pour contribuer à structurer une politique de mobilité interne avec la contribution de ses propres collaborateurs.  

La plateforme MOB’IN est, sans aucun doute, un efficace outil de facilitation de la mobilité interne.

MOB'IN

D’autres articles intéressants

Evénement : Carine Celnik, CEO de TestUnMétier au Salon Trouver Sa Voie le 29 septembre

Evénement : Carine Celnik, CEO de TestUnMétier au Salon Trouver Sa Voie le 29 septembre

Salon Trouver Sa Voie, 2ème édition ​​ Premier salon dédié au questionnement professionnel, le ...
Comment changer de vie professionnelle en toute sécurité ?

Comment changer de vie professionnelle en toute sécurité ?

Comment changer de vie professionnelle en toute sécurité ? 3 conseils/solutions pour changer de
Pour suivre mon cœur, j’ai arrêté des études d’ingénieur

Pour suivre mon cœur, j’ai arrêté des études d’ingénieur

Pour suivre mon cœur, j'ai arrêté des études d'ingénieur   Naïm était destiné à devenir ...