Qui sont les DRH de demain ?

7 août 2019

3 min.

PARTAGER

Recevez toutes nos actus dans votre boîte mail !

Qui sont les DRH de demain ?

Le développement de l’Intelligence Artificielle est amené à transformer en profondeur le monde du travail. Les enjeux de la fonction ressources humaines, qui s’appréhendent à tous les niveaux de l’entreprise, sont au cœur de ces transformations. Aujourd’hui, alors que l’entreprise s’étend en réseaux, la Direction des Ressources Humaines se retrouve chargée d’assurer un partage efficace entre les différentes compétences et cultures qui en découlent. La RH d’aujourd’hui et de demain tend à développer une approche plus « médiatique » en passant, notamment, par le marketing et la communication.

Un nouveau « business leader »

Selon François Eysette, dans Comment la DRH fait sa révolution, une compréhension des enjeux globaux de l’entreprise par la DRH est de plus en plus recherchée. Les présidents convoitent quelqu’un qui comprenne le modèle économique de leur structure et qui sache comment renforcer sa rentabilité. Bras droit du président, la DRH occupera une place forte au sein du conseil d’administration et proposera une vision stratégique des prochaines actions à mener. François Eysette appuie notamment sur la question du leadership ; la précaution n’est plus le mot d’ordre.

La capacité d’oser mettre en œuvre et à changer la réalité sont des compétences ardemment recherchées pour la fonction ; au-delà de la bonne idée, le DRH de demain passe à l’action, expérimente et teste pour valider ou non ses intuitions.

Repéré en 2005, Yann-Etienne Le Gall devient DRH d’Yves Rocher et, en 2014, il est élu DRH de l’année. En 8 ans, il a accompagné l’ensemble des grandes transformations du Groupe (notamment sur l’internationalisation, la digitalisation, les transformations de business model) tout en préservant les valeurs originelles de cette entreprise familiale, de son ancrage régional et de ses spécificités (70% des salarié-e-s sont des femmes). Pour le jury, Yann-Etienne Le Gall représente une génération de DRH capable de porter de fortes convictions RH « tout en intégrant totalement les enjeux business et opérationnels de l’entreprise. » La culture de l’entreprise continue de constituer un ciment pour la marque employeur et l’accueil de nouveaux talents. Le DRH innovant parvient donc à puiser des ressources dans le passé pour mieux mobiliser les intelligences vers la transformation du futur.

Incarner un changement politique visible

Toujours selon François Eyssette, les compétences recherchées sont « l’intelligence situationnelle, le courage, la loyauté, la gestion des conflits, et la tenue d’une ligne politique malgré les pressions ». La modernité des outils choisi, une capacité à communiquer et convaincre dans différentes cultures avec empathie feraient la différence. Ce nouveau leadership, qui donne à la fonction une place de choix dans le développement de la vision stratégique de l’entreprise, est, avant tout, désigné à devenir une nouvelle source d’inspiration pour les équipes qui l’accompagnent.

En matière de changement politique les initiatives de Philippe Lamblin lui aussi, élu DRH de l’année 2015, sont un bon exemple. Son objectif ? Inventer l’agro-industrie de demain. Ses mesures audacieuses sont parvenues à fédérer les 7 200 salariés d’Avril, à assainir leurs relations interpersonnelles en menant de front des actions de team-building et à baisser de plus de 44% les accidents de travail en développant, notamment, des formations à la sécurité au travail.

Le DRH de demain représenterait donc, par ses compétences et sa volonté d’avoir un œil neuf, un véritable exemple à suivre. En réinventant les normes préétablies, il se positionne comme un acteur indispensable à la mise en mouvement de sa structure. Business leader, il est celui qui montre la voie sans jamais perdre de vue la valeur du Capital Humain dont il a la responsabilité et sa diffusion progressive en multiples réseaux. Innovation, audace et expérimentation semblent donc être la main gagnante. Craig Tonimoto disait que « seuls ceux qui sont assez fous pour croire qu’ils peuvent changer le monde y parviennent », et le DRH de demain pourrait bien s’inscrire parmi ceux-là.

[sharify]

D’autres articles intéressants

Pourquoi TestUnMétier a digitalisé la mobilité interne ?

Pourquoi TestUnMétier a digitalisé la mobilité interne ?

 Des salariés plus enclins au changement Adhérer à ses missions, trouver une cohérence entre ...
L’engagement, c’est du concret !

L’engagement, c’est du concret !

L’Association Nationale des Directeurs des Ressources Humaines, ANDRH, pour les ...
Mobilité professionnelle des seniors : sécuriser la fin des carrières !

Mobilité professionnelle des seniors : sécuriser la fin des carrières !

Comment utiliser la mobilité professionnelle pour développer l'emploi des seniors ? Un rapport ...