L’importance de faire une enquête-métier lors d’un bilan de compétences

5 min

PARTAGER

enquête-métier
Recevez toutes nos actus dans votre boîte mail !

Si le bilan de compétences et l’enquête-métier sont deux démarches distinctes qui répondent à des modes opératoires différents, elles ont tout de même une finalité commune : vous aider à booster votre carrière. Par ailleurs ces deux dispositifs sont parfaitement compatibles, voire même complémentaires, dans le cadre d’une reconversion professionnelle. Voici ce qu’il faut savoir sur chacun d’eux, et pourquoi il est pertinent de les conjuguer ; si vous envisagez la mise en place d’un nouveau projet professionnel…

Bilan de compétences, de quoi parle-t-on ?

Le bilan de compétences correspond à une action de formation dont la durée totale est de 24 heures, mais qui, concrètement, peut s’effectuer en plusieurs séances sur plusieurs mois ; l’essentiel étant de remplir les objectifs des trois phases du bilan, à savoir :

  • Réaliser une étape préliminaire qui permet de faire connaissance avec le conseiller qui vous sera dédié (ou pas… vous avez la faculté d’en changer !).
  • Participer à différents entretiens avec le conseiller retenu, durant lesquels vous allez faire émerger des éléments personnels (attentes, aspirations etc.). Vous ferez alors le point sur la première partie de votre carrière professionnelle. Votre conseiller vous aidera à mettre en relief votre personnalité, à affiner vos connaissances et compétences professionnelles, à définir clairement vos besoins et aspirations pour vous épanouir dans votre vie
    professionnelle et, enfin ; à définir l’orientation qu’il est possible de donner à votre projet.
  • Echanger une ultime fois avec votre consultant qui vous fera part de ses conclusions et vous précisera le métier ou le secteur d’activité qu’il estime en totale adéquation avec votre profil.

Et quid de l’enquête métier ?

Vous êtes convaincu(e) d’avoir identifié le métier qui vous correspond à 100%… Mais vous savez cependant qu’entre ce que l’on s’imagine et la réalité, il y a parfois un monde ! L’enquête-métier est une solution idéale permettant de confronter votre vision du métier, avec des éléments tangibles issus du terrain. Comment faire ?
 
L’enquête métier consiste tout simplement à contacter et échanger avec des professionnels du métier convoité… Vous allez vous transformer en véritable détective afin de comprendre les tenants et aboutissants de cette fonction qui vous
fait rêver ; d’où la notion d’« enquête » ! Une fois les contacts établis, il vous faudra questionner, puis analyser les retours. Pour ce faire, l’essentiel est de concevoir un questionnaire aussi structuré que cohérent. Les principaux items à aborder concerneront :
 
  • Le métier (les principales tâches, le déroulement d’une journée, etc.),
  • Les qualités et compétences requises,
  • La formation nécessaire (parcours de formation requis, concours),
  • Le salaire (son évolution, le montant moyen pour un débutant),
  • Les conditions de travail (le cadre de travail, un métier de terrain ou sédentaire, etc.),
  • Le potentiel de la carrière (les débouchés, les perspectives d’évolution, etc.).

Une fois tous ces éléments d’information réunis (multipliez les interviews autant que faire se peut !), il convient d’en réaliser une synthèse des résultats de vos différentes enquêtes et d’en tirer des conclusions objectives :

  • Le métier et ses tâches ressemblent-ils à ce que j’imaginais ?
  • Suis-je doté(e) des savoir-faire et savoir-être requis ?
  • L’environnement et les conditions de travail vont-ils me convenir ?
  • Ai-je le cursus de formation me permettant d’accéder à ce métier ?
  • La rémunération et les possibilités d’évolution sont-ils conformes à mes ambitions ?

Ce travail d’analyse devrait vous apporter les réponses aux questions que vous vous posez sur ce nouveau métier.

Bilan de compétences, enquête-métier, deux démarches qui se complètent

Ni le bilan de compétences, ni l’enquête-métier n’ont de caractère obligatoire, mais les deux démarches présentent un réel intérêt. Et, conjuguées dans le cadre d’une reconversion professionnelle, elles sont porteuses d’encore plus de sens, et se complètent parfaitement. Le bilan de compétences permet en effet d’identifier la voie répondant à ses aspirations, tandis que l’enquête-métier donne l’opportunité d’avoir une vision plus nette du métier, de conforter (ou non) son choix, et ; le cas échéant, de commencer à se bâtir un réseau.

Enquête-métier… Ne surtout pas se laisser rebuter !

Si le bilan de compétences fait systématiquement l’objet d’un accompagnement par un conseiller dédié, ce n’est pas le cas de l’enquête-métier qui est pourtant une étape décisive. Or, si certains la mènent de main de maitre ; pour d’autres, la démarche peut s’avérer complexe, surtout lorsque l’on n’est pas en confiance.
 
En effet, pour certaines personnes, la transition professionnelle n’est pas forcément un choix. Dans cette situation déstabilisante, ces personnes ont besoin d’être rassurées et soutenues. Par ailleurs, savoir développer son réseau et solliciter des professionnels n’est pas une compétence à la portée de tous. Heureusement, il est important de souligner que certaines structures proposent un accompagnement renforcé en ce qui concerne les enquêtes-métier telles que : Pôle Emploi, l’Apec, le Groupement Évolution (Tingari), Randstad RiseSmart, Akoyas
 
Autant de structures rodées à l’exercice, et qui, de plus, sont dotées d’un outil unique facilitant grandement l’enquête-métier : la plateforme VisioMetiers.
 
Spécialement conçue pour aider les consultants à accompagner leurs bénéficiaires en reconversion ; VisioMétiers met à disposition un important réseau de professionnels volontaires et disponibles pour les renseigner sur leur métier. Ils se
rendent disponibles pour échanger et partager leurs expériences en visio-conférence ou par téléphone avec le candidat qui dispose d’un espace personnel sur la plateforme. Plus de 1 000 métiers sont d’ores et déjà représentés et d’autres les rejoignent sans cesse, faisant de VisioMétiers un outil précieux tant pour les structures d’accompagnement, centres de bilans de compétences, cabinets d’outplacement… que pour les particuliers qu’ils coachent…

D’autres articles intéressants

Difficultés à recruter dans certains métiers… Est-ce vraiment une fatalité ?

Difficultés à recruter dans certains métiers… Est-ce vraiment une fatalité ?

  Qu’on les appelle « métiers en tension », « profils pénuriques », ou encore « métiers qui ...
Juriste, écrivaine en herbe et optimiste !

Juriste, écrivaine en herbe et optimiste !

Mener de front un travail de juriste et écrire un livre, un pari relevé par Stéphanie ! A 40 ...
Reconversion professionnelle: de comptable à coach professionnel

Reconversion professionnelle: de comptable à coach professionnel

David, 39 ans, Parisien, futur coach professionnel nous livre son expérience de la ...