Comment anticiper la fin d’activité programmée de son métier ?

21 juillet 2020
3 min

PARTAGER

fin d'activité
Recevez toutes nos actus dans votre boîte mail !

 

Comment anticiper la fin d’activité programmée de son métier ?  

 

Naturelle ou parfois prématurée, la fin d’activité programmée concerne des professions dont la durée pour l’exercer est limitée dans le temps. Il s’agit de métiers comme militaire, danseur, sportif de haut niveau… Des métiers pénibles comme égoutier ou des activités à risques comme élagueur ne s’exercent pas une vie durant. 

En effet, dès le début de la carrière, il est convenu qu’au-delà d’une vingtaine d’années, par exemple, la personne devra évoluer vers d’autres univers professionnels. Les perspectives d’évolution peuvent être bloquées par l’âge ou encore la force physique.

 

L’évolution professionnelle est donc incontournable pour eux. 

 

Les sportifs ne sont pas tous logés à la même enseigne”, prévient Sophie Bodin, docteur en sociologie à l’Université de Rennes, interrogée par Les Échos-Start et auteur d’une thèse sur la reconversion des sportifs de haut niveau. 

Au démarrage de leur carrière, ils ont plus ou moins conscience que leur fin d’activité est en quelque sorte programmée. Ils auront donc besoin d’être accompagnés. 

« Il faut qu’ils puissent sortir du cocon dans lesquels les entraîneurs et les structures des fédérations peuvent les enfermer, avec cette obsession de la performance. Il faut qu’il réfléchissent très tôt à l’après » souligne Sophie Bodin.

Malgré cet état de conscience, les personnes concernées par une fin d’activité programmée ne sont pas toujours prêtes au changement, surtout quand celui-ci intervient plus tôt que prévu.

Petit rat puis membre du corps de ballet, Nathalie Jacquel de Boucaud, cadre dans une banque de développement, a quitté l’Opéra de Paris il y a une vingtaine d’années pour des raisons de santé. Dans le magazine La Vie, en février 2020, elle affirme « Je n’étais pas préparée à une reconversion si rapide, mais nous, danseurs, avons une incroyable faculté d’adaptation. Nous sommes tout de même capables de danser avec des blessures qui cloueraient la plupart des gens au lit pendant des jours ! » Elle milite aujourd’hui pour un meilleur suivi de carrière pour les membres du ballet. 

 

Quelques pistes pour anticiper la fin d’activité programmée

 

La fin d’activité programmée des actifs s’anticipe. Ces derniers ne savent pas toujours valoriser leurs compétences qu’ils croient, à tord, adaptées seulement à leur métier du moment. 

Coaching, bilan de compétences ou enquêtes métiers sont les réponses habituellement proposées et souvent bien insuffisantes aux dires des actifs concernés par la fin d’activité programmée. 

Pour certains d’entre eux, l’entreprenariat est une solution qui peut aussi faire l’objet d’un accompagnement spécifique. 

Enfin, avant de se lancer dans le métier d’après, l’immersion dans le métier désiré est une option à ne pas négliger. Partager le quotidien d’un professionnel, le questionner sur son activité – avantages et inconvénients – et se créer un premier réseau sont à placer au bénéfice bénéfices du test de métier. 

L’expérimentation permet de ressentir un métier et de vivre concrètement les tâches qui s’y rapportent. On peut alors prendre des décisions en accord avec une réalité et envisager une reconversion professionnelle avec sérénité même si la fin d’activité programmée oblige souvent à faire le deuil d’une vocation.

Quand les perspectives de progresser en interne n’existent plus, donner des pistes d’évolution en mobilité externe est un véritable acte social de la part des DRH. D’autant plus que ces métiers reposent souvent sur des vocations dont il faudra faire le deuil.

 

 

Nouveau call-to-action

D’autres articles intéressants

52% des français ont un niveau d’anxiété élevé

52% des français ont un niveau d’anxiété élevé

L'ambiance qui règne au travail ne fait décidément pas rêver. Entre les français qui songent à
Juriste, écrivaine en herbe et optimiste !

Juriste, écrivaine en herbe et optimiste !

Mener de front un travail de juriste et écrire un livre, un pari relevé par Stéphanie ! A 40 ...
Des femmes fortes pour la 5ème édition de L se réalisent

Des femmes fortes pour la 5ème édition de L se réalisent

  Des femmes fortes pour la 5ème édition  L se réalisent   Depuis cinq ans, “L se ...